Le test d’effort pour les sportifs …et pour les autres

Cette semaine nous vous proposons un article un peu technique réalisé par un de nos grands reporters et licencié au XVième Athlétic Club, David (ou David29 pour ceux qui le connaissent!). Passionné par la course à pied et par la performance, David n’a de cesse de se renseigner sur ce sport. Il nous livre l’interview qu’il a réalisé pour vous auprès du docteur Dany-Michel Marcadet du centre de réadaptation cardiovasculaire, d’évaluation fonctionnelle et de cardiologie du sport au sein de la Clinique Turin (Paris 8e).

Un grand merci à David pour ce reportage et cette initiative, et au docteur Marcadet pour le temps consacré. Bonne lecture!

Docteur, pouvez-vous nous présenter votre centre, ses moyens et ses spécificités?

La « clinique du cœur », située au sein de la clinique Turin à Paris, est un centre de réadaptation, d’évaluation cardiovasculaire et de cardiologie du sport. Il dispose du matériel nécessaire pour évaluer la capacité physique et dépister les maladies cardiovasculaires. Ce matériel permet de conseiller aussi bien les sportifs, quel que soit leur niveau, pour leur entraînement en endurance que les cardiaques dans la reprise d’une activité physique.

Vous et votre équipe venez de me faire passer un test (électrocardiogramme et VO2 Max). Qu’est-ce qui caractérise ce genre de test ?

Le test d’effort est le seul examen complémentaire cardiologique qui permet d’examiner un sujet pendant qu’il pratique un exercice physique. Le principe est simple. Il consiste à pratiquer un effort standardisé progressivement croissant sur vélo ou tapis roulant et d’enregistrer différents paramètres pendant cet effort : la fréquence cardiaque, la pression artérielle et l’électrocardiogramme dans la grande majorité des cas. Ceci permet de dépister certaines maladies cardiaques qui ne s’expriment qu’à l’effort par exemple les maladies coronaires responsables d’infarctus du myocarde ou de mort subite. On peut aussi mesurer les paramètres respiratoires c’est-à-dire l’oxygène consommé pendant l’effort et le gaz carbonique rejeté. Ces derniers paramètres permettent d’avoir une bonne évaluation du fonctionnement de l’organisme, car il mesure à la fois le système cardiovasculaire, le système respiratoire et de système musculaire. Il est très utilisé dans les unités de médecine du sport, car il permet d’optimiser la performance.

Quelle différence existe-t-il entre un test d’effort réalisé sur vélo et celui réalisé sur tapis roulant?

Fondamentalement pas de différence, le vélo est parfait pour ceux qui pratiquent le cyclisme alors que le tapis roulant est préférable chez les coureurs à pied. Le tapis roulant est plus « stressant » pour l’organisme que le vélo, car le poids est un facteur de charge supplémentaire contrairement au cycloergométre.

Est-ce que tous les sportifs ont intérêt à passer un test d’effort similaire ou seuls les sports d’endurance sont concernés ?

Le test d’effort est pratiqué pour deux raisons :

- dépister une maladie cardiaque et dans ce cas il s’adresse à tout le monde et donc à tous les sportifs, quel que soit leur sport

- évaluer la performance et définir des critères d’entrainement en endurance donc plutôt pour les sportifs qui pratiquent des sports d’endurance.

Cependant, on sait que dans les sports mixtes comme le tennis par exemple il est indispensable, à côté des qualités explosives, d’avoir un bon niveau d’endurance pour pouvoir « tenir » un match qui traîne en longueur.

Quel est l’intérêt pour un sportif de passer un test d’effort (entraînement, condition physique, planification de la saison) ?

Cet examen très simple est riche de renseignements sur notre système de fonctionnement. Il permet de dépister des maladies cardiaques silencieuses et d’éviter ainsi certains accidents qui surviennent sur les terrains de sport comme la mort subite ou l’infarctus du myocarde. Il permet le diagnostic de certains symptômes qui surviennent à l’effort ou après l’effort et de proposer ainsi un traitement adapté. Il permet enfin d’évaluer la capacité physique d’un sujet et de lui proposer un entraînement adapté pour améliorer sa performance.

Selon vous, tout le monde (y compris les personnes sédentaires) devrait passer un test d’effort ?

Dans le cadre de la médecine sportive de haut niveau, le test d’effort est pratiqué dans tous les cas. Chez les sportifs amateurs on estime qu’il faut le faire soit par qu’il est nécessaire d’adapter un entraînement soit pour dépister une maladie. Dans ce dernier cas, il sera indiqué quand il existe des symptômes (douleurs thoraciques, essoufflement anormal, palpitations et sensation de tachycardie, perte de connaissance ou diminution de performance inexpliquée) enfin quand il existe des facteurs de risque de maladie cardiaque : tabagisme, hypertension artérielle, cholestérol trop élevé ou diabète, stress important professionnel ou familial, antécédent dans la famille d’infarctus, d’accident vasculaire cérébral ou de mort subite. Chez les sédentaires enfin il souvent pratiqué pour les mêmes raisons de diagnostic et d’évaluation.